Immobilier : les taux de crédit au plus bas

Immobilier : les taux de crédit au plus bas

Source: http://www.lesechos.fr/finance-marches/banque-assurances/02150128038-immobilier-les-taux-de-credit-au-plus-bas-1116980.php

Les taux descendent au mois d’avril à 2,03  % . Cela se traduit par une reprise rapide et intense du marché.

C’est un nouveau record. Les taux de crédit immobilier continuent de décrocher pour atteindre un nouveau plus bas au mois d’avril à 2,03 %, selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Sur l’ensemble du premier trimestre 2015, les taux s’établissent en moyenne à 2,19 %.

Un mouvement baissier qui traduit la volonté des banques de redynamiser la demande et contribue à l’accélération de la reprise sur les marchés immobiliers. En effet, la baisse des taux intervenue depuis la fin 2013 équivaut désormais à un recul des prix de 9,5 % tant sur le marché du neuf que celui de l’ancien, selon l’Observatoire Crédit Logement.

Reprise rapide et intense

Alors que la production de crédits immobiliers fléchit traditionnellement pendant l’hiver avant de retrouver des couleurs au printemps, elle est marquée en ce début d’année 2015 par une reprise rapide et intense. La production connaît ainsi un bond de 9,8 % au premier trimestre 2015 et une nouvelle accélération au mois d’avril ( + 8,9 % en glissement annuel de l’activité mesurée en année glissante et + 1,3 % pour le nombre de prêts).

Ce début d’année 2015 est aussi marqué par le retour des primo-accédants sur le marché . Pénalisés de 2011 à 2013, ces jeunes ménages bénéficient de l’amplification des dispositifs de soutien public, mais aussi de l’allongement de la durée des prêts. La durée moyenne des prêts, qui tendait à se réduire depuis 2011, s’est en effet ressaisie dès la fin du printemps 2014 et s’est allongée de 8 mois pour atteindre 212 mois en moyenne au premier trimestre 2015.

Conditions plus favorables aux ménages modestes

Les conditions de marché sont également plus favorables aux ménages modestes  : la part des moins de 3 SMIC continue d’augmenter, à 39,1 % , contre 23,4 % pour les 5 SMIC et plus. Sur un marché de l’accession en progression de 16 % au premier trimestre 2015, le nombre des accédants modestes s’élève de 19 %. Ce retour de la demande de ménages jeunes et modestes se traduit par un recours plus intense au crédit, le taux d’apport personnel diminuant de 15 ,1 % sur un an.

Les taux à la baisse favorisent aussi la renégociation des crédits : selon les prévisions de l’Observatoire Crédit Logement, les rachats de créances devraient représenter 22 % du total des crédits versés pour 2015.

Les conditions de crédit devraient rester très bonnes cette année bien que l’on puisse s’attendre à une légère remontée des taux d’ici la fin de l’année. Elles «devraient donc soutenir à bouts de bras la reprise des marchés qui va se poursuivre en 2015 », estime Crédit Logement, qui prévoit une hausse de 15 % de la production de prêts à 137,5 milliards d’euros cette année.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *